Iridologie

SCIENCE DE L’IRIS

L’iridologue s’intéresse, après la couleur de l’iris, sa texture (trame) et son relief, à tous les signes, taches, lignes et plis inscrits en surface. C’est sur la constitution de base que viennent se greffer ces éléments locaux.

Je l’utilise en complément des autres techniques si besoin pour apporter une confirmation ou précision de santé.

Le bilan iridologique fait, l’iridologue recherche différentes informations qui ont comme but de confirmer et d’actualiser ses observations objectives et leur interprétation.

L’iridologie ne donne aucune date, aucune prédiction : les « tendances » impliquées par son bilan, héréditaires pour la grande part, sont des risques potentiels. Pour reprendre l’exemple de la morphologie, l’obésité d’une personne n’implique pas obligatoirement (prédiction) des troubles métaboliques, cardiovasculaires ou autres. Il faut ensuite croiser les présupposés de l’iridologie avec le mode de vie, les habitudes alimentaires, les sources de stress afin de pouvoir conseiller les meilleures mesures préventives pour le sujet examiné. Il s’attachera surtout à vous signaler vos prédispositions particulières et à vous recommander un régime alimentaire adapté et, éventuellement, une hygiène de vie préventive.

Un signe iridologique n’a de sens que dans un contexte particulier, et doit aller de pair avec une anamnèse, un temps de parole donné au sujet examiné. L’iridologie est une source d’information, aussi bien pour le thérapeute que pour la personne examinée. Mais l’iridologue a besoin aussi des connaissances subjectives que le sujet a de lui-même.